02 novembre 2012

La célébration du 20 octobre 2012, les témoignages, les photos, ...

 

 

PA200002

 

  

 

La première célébration du Lien 2012-2013 a eu lieu le samedi 20 octobre, au 8 rue Dunois, dans la Maison Paroissiale de l’église Notre-Dame de la Gare. La feuille de la célébration (avec les lectures, les chants, tout le cheminement et toutes nos coordonnées) est ici : FeuilleCele20oct2012

L’équipe de préparation (Yvette, Michel, Nathalie, Yvonne, Pierre, Sabine, Renée, le Père Alain et moi-même) avait comme d’habitude bâti cette célébration à partir des partages autour des 3 lectures proposées, celles du dimanche 21 octobre. Pas facile, comme je l’ai dit (Marianne) au cours de son introduction :

« des textes difficiles à comprendre sans connaître ce qui est écrit avant (1ère lecture, Isaïe), qui ne s’adressent à nous (2ème lecture, lettre aux Hébreux), qui rapporte un échange entre Jésus et ses apôtres qui peut nous sembler loin de nos soucis (Evangile :  quelle place « au ciel » autour de Jésus ???), sans savoir décoder les mots (« crainte », …)

 Dans nos échanges, ces difficultés sont vite apparues, et encore plus peut-être plus difficile  le thème de la souffrance, tel qu’il est présent dans nos textes (1ère lecture surtout) : faut-il souffrir pour plaire à Dieu ? Est-ce Lui qui nous envoie des épreuves ? Comment comprendre un Dieu qui aime ? » 

  

Mais nous avons bâti ! La phrase que nous avons retenue est tirée du psaume de ce jour, le psaume 32 :

 

Seigneur ton amour soit sur nous, comme notre espoir est en toi !

 

 

 DieuAimant

 

 

Marianne introduit donc la célé (LeLien20oct2012Introduction)

 

Chant d’entrée, écoute des lectures, quelques mots du P. Alain Patin qui célèbre.   

 

4 témoignages qui soulignent la présence de Dieu et l’importance de celle des hommes et des femmes dans les  « creux », pour aider, en étant simplement là : celui d’Isabelle qui nous parle de ses retrouvailles avec son frère (16ans sans se voir), celui de Martine dans la maladie, celui de Mylène après la mort brutale de Jean son mari cet été et celui de Nathalie au travail. Cette année, tous ces témoignages ont été retranscrits : ils sont ici : LeLienTemoignagesCele20oct2012

 

JesusVignettresHommes

 

Nous notons sur une feuille où sont dessinés des mains nouées et au-dessus un podium barré, nos gestes pour que le plus petit, le plus faible soit respecté et servi (tous nos écrits sont retranscrits sur le message ci-dessous et sous format papier sur ce lien : LeLienNosEcritsCele20oct2012). Nous allons ensuite l'épingler sur le panneau.

 

Temps de l’Eucharistie.

 

Après la communion, pas de chant mais un texte du brésilien Adémar de Borras, ses pas :

 

A la fin de sa vie,

un homme regarda en arrière

et vit que,

tout le long du chemin,

il y avait quatre empreintes de pas sur le sable,

les siennes et celles de Dieu.

 

Mais dans les moments difficiles,

il n'y en avait que deux!

 

Très surpris, et même peiné,

il dit à Dieu:

Je vois que c'est justement

dans les moments difficiles

que Tu m'as laissé seul...

 

Mais non! lui répondit Dieu,

dans les moments difficiles,

il y avait seulement

les traces de mes pas à moi,

parce qu'alors...

 

je te portais dans mes bras.

 

Ce texte, très connu mais entendu pour la 1ère fois par certains, est ici : PriereSesPas

 

Envoi et dernier chant : Marie, témoin d’une espérance

 

Nous nous retrouvons pour notre Assemblée Générale (compte-rendu à venir très vite) puis autour d’un verre !

 

Toutes les photos dans l'album, sur la droite !

 

 

EntreeDunois1

 

 

La prochaine célébration du Lien aura lieu le samedi 1er décembre.

  

Le nouveau dépliant du Lien est ici : DepliantLeLien_20122013

 

A bientôt !

Posté par lelien75013 à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Nos écrits lors de la célébration du 20 octobre 2012

 

Seigneur ton amour soit sur nous,

comme notre espoir est en toi !

 

 

les squares 1

 

 

Nous notons les gestes faits pour que le plus petit, le plus faible soit respecté et servi :

 

Ne pas ignorer les personnes sans abri, un regard, une parole envers cette personne peut l’aider à surmonter cette difficulté de vivre dehors, avec toutes les conséquences qui suivent.

Ecouter les autres, visiter les autres, partager avec les autres, leur pardonner à l’image de Jésus.

Pour toutes les petites choses qui s’apparentent à la solidarité et au respect de ceux qui en manquent tant, je m’efforce de garder contact avec une personne qui par dépression et déshumanisation s’est mise en dehors de la vie sociale. Il est fils de Dieu au même titre et à égalité avec tous. Certes les dialogues, les échanges sont particulièrement difficiles. Tout semble vain, sans perspectives à mes yeux. Mais aux yeux de Dieu, les derniers seront les premiers.

Comme gardienne d’un immeuble, je suis confrontée tous les jours à la bêtise humaine et j’essaye avec mes petits moyens d’arrondir les angles et faire régner la paix et bonne entente.

Seigneur, fais que nos dirigeants arrêtent de s’enrichir sur les peuples, et qu’ils respectent les femmes, les enfants et les ouvriers ; qu’ils arrêtent de dire des conneries pour mieux nous exploiter et qu’ils donnent le pouvoir au peuple ; qu’ils arrêtent leurs profits personnels.

« Seigneur ton amour soit sur nous, comme notre espoir est en Toi » ; Il est fidèle ; espoir en son amour. Que ton amour nous accompagne et que ton amour soit dans notre cœur ; donne à la force de ton amour de venir en aide aux autres, donne-leur la chaleur de ton amour, même dans la douleur et la souffrance ; qu’ils croient en ton amour !

Jésus, donnez-moi la grâce d’aimer et de servir les autres à ton image comme il le faut. Je vous remercie de ma donner le courage et la force dans le travail pour pouvoir aider des associations et faire des dons pour aider les autres.

J’essaie d’être à l’écoute pour chacun : F. dont les enfants sont en difficulté, les unes ou les autres que se confient. En ce moment, mon fils malade qui parle, parle… et moi je suis dans le gris.

Très dépendante, maintenant, je suis surtout servie, pour des gestes quotidiens qui peuvent paraître dégradants. Etre disciple de Jésus, pour moi, c’est donner à ceux qui m’aident le sentiment qu’ils ne font pas un métier dégradant, que personne ne voudrait faire, mais que ce travail est digne, que eux le sont, et qu’ils sont « au service » dans le sens de l’évangile.

Les témoignages, des missions (fidesco para pedro), sa place dans le bus, écoute des autres, lien fraternel.

Merci, Seigneur, de cette rencontre de tout à l’heure avec G. Il a pu exprimer tout son mal-vivre, qu’il cache bien d’ordinaire. Merci de cette confiance et de m’avoir aidé à l’écouter longuement. J’attends que tu nous aides les uns les autres à rester au plus près de lui.

A travers l’amour du Seigneur, j’arrive à trouver assez de force pour soutenir et aider un couple d’amis qui, très âgés et faisant de fréquents séjours à l’hôpital sont dans une solitude et une « misère » très importantes. Merci, Jésus, de m’aider à les accompagner et à rendre leur existence un peu moins triste.

Je crois que Dieu appelle tous les hommes à servir et non pas à se servir. C’est pourquoi je crois que tout engagement pour plus d’humain (justice, paix, fraternité…) est un service que Dieu saura comprendre, car tout homme, toute personne est son fils, sa fille : « ce que vous avez à l’un de ces petits, c’est à moi que vous l’avez fait. » Aide-moi, Seigneur, à sortir de chez moi pour m’engager et tenir dans la durée.

M. est une veuve qui vit seule dans son appartement dans le quartier, mais à cause de ces maux physiques, elle ne peut se déplace que difficilement ; don elle a eu recours à moi pour l’aider à faire ses emplettes ; bien sûr, je n’ai pas refusé ; une fois par semaine, je lui fais ses courses, sans attendre rien d’elle.

Ma vie de retraitée est une vie de partage, d’écoute, d’accueil, d’entraide avec mes proches, mes parents éloignés, mais aussi avec les gens du quartier, au sein de ma paroisse qui permet à ma foi et à mon amour pour Dieu et les autres de na pas trop chanceler et garder espoir dans l’amour ; des gestes concrets qui m’aident avec le Christ chaque jour, chaque semaine, chaque instant au cours de mes ans ; merci, Seigneur !

Cet été, j’ai fait un remplacement de gardienne d’immeuble. Un jeune livreur de prospectus me dit : »Vous êtes la nouvelle gardienne ? » - « Non, je suis la remplaçante » Spontanément il me dit : « Je voudrais être gardien d’immeuble ; que faut-il faire ? » Je lui ai communiqué les adresses de la RIVP et de la SGIM que je connaissais, afin qu’il écrive une demande et une lettre de motivation. J’espère que le Seigneur lui viendra en aide. Un deuxième exemple de rencontre cet été m’a particulièrement touchée puis que c’était une personne en difficulté psychique qui souhaite suivre une formation en informatique. Que ces demandes soient exaucées par le Seigneur.

J’essaie de servir mon prochain à l’image de Jésus. Etre à l’écoute, conseiller et orienter mon prochain. Donner de son temps, de son amour, c’est servir. Je travaille dans une clinique psychiatrique, j’essaie d’écouter les patients, d’être gentille, car je sais que ce n’est pas évident pour eux et qu’ils méritent beaucoup d’attention et de compréhension. Servir son prochain, c’est très gratifiant.

Projets de la JOC, toutes les associations (relais, restau du cœur…) pour permettre à ceux qui n’ont pas la possibilité de se couvrir, de manger ou d’être au chaud pendant l’hiver.

Le Seigneur est toujours auprès de moi dans les bons comme dans les mauvais moments. Amen

Je prie Dieu pour qu’il exauce mes vœux. Amen

Aujourd’hui l’évangile selon St Marc en est un témoignage et je m’adresse à toi, Seigneur. Comment, dans une famille où l’un d’eux se sent grandi, fortuné, essaie de détruire son frère, son foyer par des moyens les plus subtiles, mais odieux, alors que toi, Seigneur, tu nous enseignas ton amour dans le partage !

Au service des collègues, notamment de catégorie C dont les revenus sont les plus faibles dans la Fonction Publique, à travers mon engagement syndical à l’UNSA. Au service des collègues à travers l’action sociale, en tant que président de l’AESES. Au service des administrés en tant que Maire adjoint (en cas d’incendie, pour la propreté des quartiers et dans le cadre de la permanence pour les mariages). Au service des jeunes au sein des associations sportives.

Je remercie le Seigneur pour la maison qu’il m’a donnée et surtout de savoir que Jésus me donne la santé totale, merci infiniment.

Seigneur, aide-moi à bien accueillir ta parole ; le geste que je fais, c’est d’écouter les autres, par exemple en équipe ACO ; accueillir la souffrance d’un des membres, l’écouter, l’aider, le porter dans la prière ce soir. J’essaie d’être solidaire avec les collègues ; j’aide en ce moment ma meilleure amie pour qu’elle retrouve un logement sur Paris ; Seigneur, j’ai confiance en toi.

Merci, Seigneur, pour tous !!!

Seigneur, merci pour ton amour infini sur moi et tous mes proches ; en tes mains, je remets tout. Ouvre large mon cœur au service de mes frères. Jésus, en toi j’ai confiance et je te rends grâce toute ma vie. Je t’offre mon cœur blessé et te supplie de le guérir. Aide-moi à pardonner comme toi, tu pardonnes toujours nos fautes. Amen. Je te confie mes enfants et toute ma famille. Je te confie mon examen aussi ; assiste-moi. Amen. Merci, merci…

Seigneur, merci…

Seigneur le pardon que je te demande est de ramener à la raison S., afin qu’il se rende compte que j’ai dit la vérité ; moi, je prie pour lui. Je te rends grâce pour mon travail et la santé que tu me donnes en cette rentrée.

Merci, Seigneur, pour tant de gestes d’amitié et de solidarité autour du cambriolage de mon petit appartement : voisins et amis sont formidables ! Demain je pourrais visiter mon cambrioleur dans la prison et je le recevrai avec gentillesse. Alors pourquoi ne pas lui pardonner d’avance ?

Merci, Jésus, de m’avoir la vie, grâce à toi, Seigneur ; Jésus, apprends-moi à aimer et à servir les autres et à toujours écouter ta parole et merci pour toutes les aides que j’ai reçues.

Ce matin, à mon collège, il y avait les « Portes ouvertes » (c’est les parents qui visitent). On était par 3 collégiens et un primaire et on a fait visiter le collège aux parents et ça, c’est de la solidarité, parce qu’on aide les gens ; on les accueille dans le collège et donc c’est de la solidarité et ça c’est très bien passé.

Visite régulière chez une amie handicapée pour l’aider par rapport aux problèmes administratifs et prendre le temps de l’écouter et de discuter.

Seigneur, je te remercie pour ton amour et te confie mon voisin qui a une maladie du cœur et angoisse à cause de ses frères qui sont déjà partis. Seigneur Jésus, touche son cœur pour que la peur qui est en lui disparaisse. Merci, Seigneur.

A tous mes amis du syndicat, récemment décédés après de cruelles maladies ; reçois-les en ton Royaume, Seigneur Jésus.

Dire « bonjour » quand tu rencontres une personne ; je rends service aux plus âgés que moi dans les magasins, et aux jeunes aussi. Apprendre aux enfants à dire « merci », à être polis envers les gens : le respect.

Confiance avec les autres ; attention à celui qui est dehors ; ne pas l’ignorer : échange de vies. Ecoute de la parole pour avancer, partage avec tous dans chaque moment ; visite de ceux qui en ont besoin : relation grandissante. Joie de pouvoir faire de nouvelles rencontres ; espoir de ne jamais baisser les bras.

Merci Seigneur pour cette rencontre avec les autres membres de l’équipe ; leur témoignage nous rend sensible face aux difficultés de la maladie et merci pour le partage. Seigneur, tu as dit « demandez et vous recevrez » ; merci pour la grâce et les services rendus. Notre espoir est en Toi, car tu es notre rempart ; Béni sois-tu, Seigneur ! Amen.

Seigneur, aide-nous dans notre problème qu’on reçoit. Pardonne-nous tous nos péchés ; tous les gens qui sont malades, protège-les, Seigneur. Je te remercie pour la santé ; aide-nous à nous en sortir. A cause de tout ce qui se passe dans le monde entier, la guerre, le tremblement de terre ; est-ce qu’un jour ça va finir ? aide-nous, Seigneur ; merci pour tout.

Ce matin, j’ai rencontré celui qui s’occupe des poubelles. Il m’a fait un large sourire. Je l’ai remercié de son travail difficile et si utile. Quand j’aperçois le balayeur, il vient vers moi et retire son gant pour me serrer la main. Le jardinier de la ville m’interpelle dès qu’il m’aperçoit…. Tous ces travailleurs qui nous servent et ont un travail pénible et pas intéressant sont les plus près de Jésus sans s’en douter ; merci Jésus pour ces rencontres.

B. est atteinte de la maladie d’Alzheimer. C’est une copine du syndicat des retraités de la CFDT. Son frère est lui aussi atteint de la même maladie. Ils n’ont plus de famille, alors plusieurs copines du syndicat à tour de rôle s’occupent de B. Nous avons mis en place tout un service à domicile, afin que B. puisse encore rester chez elle le plus longtemps possible. Je fais souvent le lien avec l’évangile du paralytique. Notre action auprès d’elle est totalement gratuite. Nous n’attendons pas de remerciements. C’est un service de copines que nous lui rendons. Avec nous, elle est « adorable », toujours le sourire et pleine d’humour, mais sa mémoire lui fait défaut. Personnellement elle m’apporte beaucoup, me fait confiance. Nous recevons beaucoup d’elle : merci, Seigneur, de son amitié.

Je remercie le Seigneur d’avoir protégé mon fils et mes parents durant la guerre en C.I. En avril 2011, je devais être opérée… En août, je suis allée à Lourdes pour prier. A mon retour, j’ai annulé le rendez-vous à la clinique, où je devais être opérée. En même temps je me prépare à mon baptême. Tous les jours, je prie le Seigneur de m’avoir choisie comme sa servante. Que sa volonté soit faite dans ma vie. Mon premier fils aura bientôt 19 ans et je suis enceinte de 6 mois ; j’accoucherai avant mon baptême ; je remercie le Seigneur d’avoir exaucé mes prières.

Merci Seigneur pour tous ces témoignages tellement porteurs d’espoir ! Merci de ta présence très forte et très attentive dans notre vie au quotidien. Merci pour tous les gestes pleins d’attention de la part des proches pendant la maladie. Aide-nous à partager et à témoigner de tout ce que tu nous apportes. Merci pour nous avoir envoyé ton Esprit. Je te confie certains proches qui sont dans la difficulté.

Cet homme distribue des publicités pour se faire un peu d’argent. Discussion dans l’immeuble après avoir parlé avec cet homme ; les locataires ne comprennent pas sa démarche.

J’écris de ma propre initiative à la place de M., pour la remercier, au nom des frères et sœurs du LIEN, et plus largement de la Mission Ouvrière, de tenir à jour et d’alimenter le blog du LIEN ! Seigneur ton amour soit sur elle, comme notre espoir est en toi, en nous, en Jérémy !

Nos écrits sous forme papier : LeLienNosEcritsCele20oct2012

 

 

Sept 2011 murb

Posté par lelien75013 à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2012

Première célébration du Lien le 20 octobre, suivie par une Assemblée Générale.

 

La prochaine célébration du Lien aura lieu le samedi 20 octobre 2012, à 18h30 au 8 rue Dunois 75013 Paris (Maison Paroissiale Notre-Dame de la Gare).

 

La phrase que nous avons retenue est tirée du psaume de ce jour, le psaume 32 : 

 

Ps32CeleOct2012

 

"Seigneur ton amour soit sur nous,

comme notre espoir est en toi !"

 


Cette célébration sera suivie d'une Assemblée Générale où on verra ensemble plusieurs propositions concernant Le Lien (enfants, repas,  ...) 


L'invitation à cette célébration est ici : LeLIENinvitCele20102012

 

Avec elle, deux nouvelles à partager :

Avec la JOC :

 

Tract

 


Les amis du Père Guérin sont heureux de vous inviter à un spectacle son et lumière :


"Les Lumières du square Parmentier,

le Père Guérin la confiance en partage"


inspiré du livre, "Georges Guérin la confiance en partage". 

Ce spectacle est joué par des jeunes jocistes sur la naissance de la JOC de France et sur la vie du Père Guérin. Un parcours qui changea la vie des jeues.

19 et 20 octobre à 20h30
Chapelle Saint-Daniel, 9 rue des Jardins, 92600 Asnières-sur-Seine
Participation libre

 

Avec l'ACE : 

 

rue Dunois

 

 
La reprise des Clubs d’enfants en A.C.E. (Action catholique des Enfants) dimanche 21 octobre de 14h30 à 16h30 au 8 Rue Dunois 75013 PARIS    
INVITATION POUR TOUS LES ENFANTS DE 6 ANS à 15 ANS  

 

 

Rappelons-nous celui ou celle que nous voulons inviter à découvrir, à revenir au Lien... N'hésite pas à prendre ton téléphone (ou demande le n° ou signale) pour (re)donner à tel ou telle la date et l'heure de cette célébration du Lien ou à une rencontre à venir... C'est grâce à toi que cette communauté est vivante et fraternelle !

 

Le nouveau dépliant du Lien (mise en page bizarre mais préparé ici pour l'impression) est ici : DepliantLeLien_20122013

 

A très bientôt, le 20 octobre !
 
 
 (si tu es sur un réseau social comme Facebook, n'hésite pas à "recommander" ce message  - Et ensuite "partager" celui-ci epuis ton journal à un tel, une telle, un groupe ! Sur Twitter ou sur Google + ? Tu peux signaler ! Le Lien est sur Facebook : Mission ouvrière Le Lien (Paris), devenons "amis" !).

 

Posté par lelien75013 à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 juillet 2012

Nos "écrits" lors de la célébration du 23 juin 2012

 

 Au cours de la dernière célébration du 23 juin, l'un d'entre nous - tout nouveau au Lien - a exprimé lors de son témoignage combien il avait aimé lire avec son invitation tous nos "écrits" de la célébration précédente, retranscrits par le Père Alain.

 

 

Comment Dieu nous a fait grâce tout au long de cette année,

comment il nous a accompagnés fidèlement ?

 

 

Telle était l'invitation/question faite à chacun et voici l'ensemble de nos écrits :

 

par

 

 

Dieu nous protège de tout ; il nous donne la force et le courage pour rester bien dans notre vie quotidienne. Je prie Dieu tous les jours ; il est toujours là avec moi. Merci pour tout ce que ta as fait pour nous dans la vie.

 

Merci, Seigneur, pour le voyage d’Anne-Marie en Arménie : que l’Esprit-Saint éclaire ses rencontres. Merci pour la rencontre avec Florence : donne-lui la force de la mission. Aide-nous dans les difficultés de la mission ; aide Maryse et sa famille dans l’épreuve.

 

Christ, tu n’as pas d’oreilles ; tu n’as que nos oreilles pour entendre le cri de nos frères…

 

La joie, cette année, est de constater que mon fils progresse ; il prend des initiatives ; il a des amis(e)s qui ont l’air de l’apprécier. Mais les difficultés sont là aussi, quand il est en colère et qu’il hurle. Je sais que la maladie l’envahit ; je fais confiance à Dieu et j’espère en lui. Les difficultés sont d’ordre relationnel avec une personne et je crois que je ressens, depuis, un coup de vieux…

 

Merci, Seigneur, pour toutes les grâces que tu m’as accordées cette année, pour ma fille qui a présenté son bac, bien qu’elle ait été toujours malade, mais avec l’espoir que j’ai mis en toi, tu as exaucé mon vœu de la maintenir en bonne santé. Seigneur, je te confie mon suivi professionnel ; Fais, Seigneur, que je trouve ce qui me plaît. Bénis sois-tu, Seigneur.

 

Dieu m’a donné la force et la grâce de traverser la perte de ma sœur Nadia ; la grâce de Dieu m’a aidé dans cette terrible épreuve : Merci, merci, Seigneur.

L’année 2011-2012 est une année très compliquée ; mais grâce à Dieu et à son fils Jésus, ma famille et moi ont continué à survivre. J’ai perdu une petite fille d’un jour, alors que tout allait bien aux yeux des médecins. Cette situation a engendré ou a augmenté des difficultés d’incompréhension où chacun rejette la faute sur l’autre. « J’ai du prix aux yeux du Seigneur et il est ma force ! » Je souhaite qu’il ramène des joies et de la compréhension dans la famille et entre moi et mes amis.

 

La force d’être toujours positif… Le décès de ma mère et de ma tante dans le même mois ; espère tout ; à lui, le seul Dieu. 2012 et toujours !

 

Je te rends grâce pour tout ; je te confie Fabrice : que la Ste Vierge le protège. Prends soin de toute ma famille !

 

Aujourd’hui, le Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force sur la terre ; j’écoute sa parole…

 

Je remercie le Seigneur, d’abord, de m’avoir gardé en bonne santé ; je le remercie pour la fidélité de son amour, pour le don de la foi. Je le remercie pour la guérison d’une amie atteinte d’un cancer.

 

Joie : mon fils cadet a pu obtenir une formation dans son entreprise ; merci Seigneur pour ce cadeau. Difficultés : ma fille âgée de 36 ans, n’a toujours pas eu d’enfants ; Vierge Marie, je t’en prie, aide-là à être mère. Espoir : pour ma fille, j’espère qu’elle sera mère un jour ; le moment n’est pas encore venu ; je n’oublie pas d’autres femmes du monde entier qui ont des problèmes.

 

Sa fidélité et sa force, c’est de voir encore les étoiles, les signes de Dieu dans les paroles, le soin, l’attention parmi ceux et celles que je rencontre ; c’est de continuer à croire que j’ai du prix aux yeux du Seigneur, quand tous les jours je rencontre le mépris, la violence, l’humiliation. Oui, j’ai du prix et il m’arrive de le dire en hurlant.

 

Le Seigneur est merveilleux : ce que je lui ai demandé, il me l’a donné ; merci, Seigneur !

 

Quand je regarder les directions du panneau, je vois joie, difficultés, espoir : aucune de ces directions ne me concerne ; il n’y a que le mot difficultés que je connais ; c’est mon quotidien !

 

Cette année : joies = des amis m’ont fait réaliser que j’étais bien trop exigeante au niveau de mes demandes de grands bonheurs. Depuis, je me contente de donner et de recevoir des petites joies. C’est une façon beaucoup plus profonde de vivre et d’échanger avec mes amis et ma famille. Difficultés = quand les difficultés m’ont assaillie cette année, j’ai été en colère après Dieu et je me suis sentie abandonnée, voire désespérée. Espoir = J’ai du mal à trouver l’espoir ; mes efforts de chaque jour et mes demandes à Dieu vont peut-être m’y conduire ; c’est mon projet pour les jours à venir.

 

Tout au long de cette année, j’ai voulu que Dieu m’aide, surtout j’ai pu faire la démarche pour être confirmée ; ce qui fut une joie pour moi. Je remercie la sœur Elisabeth qui m’a encouragé.

 

Merci, mon Dieu, pour la force que tu m’as donné sur la formation que je viens de suivre pour les lois françaises. J’ai obtenu le diplôme ; merci à toi, Jésus, pour cette année 2012.

Tu nous as accompagnés toute l’année par ta force. Tu nous fais don de ton Esprit et il nous rend capables d’accomplir une belle mission d’amour, même à travers les difficultés et parfois les découragements ; merci Seigneur…

 

Après un gros chagrin, j’ai découvert que beaucoup d’amitié m’était témoigné, alors que je ne voyais plus rien ; merci mon Dieu.

 

Espoir, difficultés, joies : il faut garder l’espoir pour atteindre nos joies et pour y arriver, certaines difficultés se mettant devant nous. Allumons nos bougies et apportons-les à notre prochain, car chaque lumière est précieuse.

 

Dans notre vie quotidienne, il nous arrive parfois qu’on a des soucis, que ce soit dans le travail ou pas ; parfois des problèmes viennent vous trouver sans qu’on le sache. Eh bien, croyez-moi, il ne faut pas se laisser abattre, mais prendre son courage et prier le Seigneur de nous venir en aide et qu’au fil des jours tout rentrera dans l’ordre : ne jamais se décourager.

 

Mon Dieu, j’ai la foi en toi ; aide-moi à surmonter cette épreuve de la maladie de ma seule et unique fille. Le 4 juillet, c’est son opération au poumon. Vous êtes ma force de continuer à vivre.

 

Merci pour cette invitation au Lien. Seigneur dans cette épreuve que nous traversons, nous avons su trouver auprès de toi la force d’avancer. Notre petite Mara est maintenant auprès de toi, dans ton amour. Ma foi pour notre Dieu s’est réveillée, après s’être un peu endormie. Mara « a du prix aux yeux du Seigneur ». Chacun de nous est là pour une raison. Auprès du Seigneur, Mara illumine nos vies et veille sur nous ; elle nous apporte amour et réconfort et nous rend plus ouverts au monde !

 

Merci, Seigneur, pour toutes les grâces reçues. Merci pour ton soutien, quand je tombe et tu me relèves. Merci pour la vie ; je te confie Lévi et mon père Miche.

 

Dieu est mon secours dans les moments les plus difficiles. Je le prie. Dans l’eucharistie, le dimanche à la messe, je lui parle et je le remercie. Mes doutes s’estompent et la raison ensuite revient.

 

Seigneur Jésus, je vous aime pour tout, merci.

 

Vraiment, j’ai envie de rendre grâce en regardant ces frères qui peuplent ma vie. Ils sont à la fois source d’admiration et de soucis, avec toutes les difficultés qu’ils rencontrent. Vraiment ils me disent combien tu es proche (comme le disent nos textes) « Est-il un Dieu si proche de nous comme l’est le Seigneur notre Dieu ? » Merci de ces vies passionnante et ces visages tour à tour joyeux ou en difficultés.

 

Un divorce pas souhaité, mais qui, au final, est bénéfique pour chacun. Dans le brouillard, Dieu envoie toujours des gens (chrétiens ou non) à mon secours. Effectivement, c’est toujours lorsque je baisse les bras. C’est par ces petites choses que je rends grâce à Dieu au quotidien. Je remercie Dieu de me donner le soutien de nos parents.

 

Je remercie mon Dieu pour tout le bonheur ! Merci, Seigneur.

 

 

Seigneur, dans le quotidien où je suis souvent éloigné de toi, rappelle-moi ta présence et rends-moi plus forte pour affronter des relations parfois violentes. Mais rappelle-moi aussi ta présence dans ce que je peux donner aux autres.

 

Jésus m’a fait grâce et je suis très contente. Ma force en Jésus me donne la force avec mes enfants.

 

Jésus est mort pour me donner la vie. « J’ai du prix aux yeux du Seigneur ! » Dieu est là dans mes difficultés dans ma joie, dans mes peines, j’ai l’espoir, car Dieu est ma force ; merci ; Dieu m’accompagne tous les jours.

 

Merci, Seigneur, pour ta présence discrète dans nos vies, pour tes messages d’amour. Pour la force que tu nous donnes dans la foi pour avancer dans la vie, avec les obstacles que nous rencontrons sur la route. Tu es discret, mais je sens ta présence dans la solidarité des uns et des autres, dans l’humanité qui est source de joie. Les difficultés sont là, mais je sais que tu m’aimes et que tu ne me laisses pas tomber.

 

Seigneur, donne la force aux personnes qui perdent un membre de leur famille ; aussi aide les jeunes qui cherchent un premier emploi. Fais que nos gouvernants fassent une meilleure distribution de nos richesses et qu’ils pensent surtout aux plus petits qui n’ont rien, en premier les SDF et les femmes qui se retrouvent seules avec leur enfant.

 

Cette année m’a semblé une année où il fallait faire pas à pas dans la voie du Seigneur, une année où l’écoute – nos oreilles- était pour l’attention de nos familles, frères, enfants, sœurs éloignées, mais sachant que Dieu était présent avec nous : des démarches, des visites, des accueils nous ont conduit à nous oublier pour partager avec tous ceux qui se présentaient à nous. Etre porteur de l’évangile, croire en Jésus par la pratique de l’amour et la foi. Ca a été difficile, mais plein d’espoir ce soir par le sillonnement de la vie pour ceux qui nous interpellent.

 

Je ne cesse pas d’implorer la grâce de Dieu et de le remercier de tous les bons moments qui me font oublier les épreuves dures et très pénibles que nous traversons. Mon Dieu, que ferais-je sans toi ? J’ai besoin de toi ; sans foi, on ne vit pas.

 

La vie est faite pour être difficile à vivre : Jésus nous donne exemple pour combattre les difficultés ; L’espoir est avec lui et sans lui, il est impossible de vivre.

 

Seigneur, il y a quelques années, tu nous as réunis en couple dans la joie ; ensuite nous avons connu quelques difficultés au travail pour élever nos deux enfants, mais avec force, un grand espoir de les voir grandir et ensuite être en couple, travailler  Le Seigneur nous voit dans son cœur ; aujourd’hui, protège nos enfants, Seigneur.

 

Dieu est ma force ; il est dans ma vie ; il m’accompagne tous les jours.

 

Une grande joie quand je me réveille ; je me dis : la vie est belle ; le soleil brille ; le bon Dieu est avec moi aujourd’hui. Difficultés, quand je reçois une lettre de ma famille qui crie famine et je ne peux pas leur venir au secours. Espoir, bonne nouvelle de mon pays, toute la famille est en bonne santé. Que l’année 2012 m’apporte la santé.

 

Seigneur, merci pour la foi que tu m’as donnée. Merci de conduire ma vie, la vie de ma famille. Merci pour cette soirée que je vis au côté de ma fille dans cette chapelle. Merci de me confirmer la foi que j’ai en toi, à savoir que le dernier mot t’appartient et que je dois être ici bas le prolongement de ta miséricorde. Merci, Seigneur, je t’aime ; que ton règne vienne ! Amen ! Alleluia !

 

Tous ces écrits ici : LeLienNosEcrits23062012

 

A tous, le bureau du Lien souhaite de passer un très bel été, reposant, revivifiant, qu’on le passe ici à Paris ou ailleurs, au pays, à la campagne, à la montagne ou à la mer…Nous pensons aussi à tous ceux qui sont malades, à l’hôpital, en maison de repos. Ils sont dans nos cœurs.

 

A très bientôt !

 

Tu peux t'abonner au blog et ainsi recevoir sur ta boîte mail une alerte quand est publié un nouveau message. Et/ou entrer en contact avec nous, laisser un commentaire, ... La webmaster (moi ;)) ne quitte pas Paris cet été !!!

 Si tu es sur un réseau social comme Facebook, n'hésite pas à "recommander" ce message  - Et ensuite "partager" celui-ci depuis ton journal à un tel, une telle, un groupe ! Sur Twitter ou sur Google + ? Tu peux signaler ! Le Lien est sur Facebook : mission ouvrière Le Lien. Deviens "ami" !

 

Posté par lelien75013 à 13:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 juin 2012

Le 23 juin, célébration et repas du Lien !

 

 

La sixième et dernière célébration du Lien 2011-2012 a eu lieu le samedi 23 juin, au 8 rue Dunois, dans la Maison Paroissiale de l’église Notre-Dame de la Gare. La feuille de la célébration (avec les lectures, les chants, tout le cheminement et toutes nos coordonnées) est ici : LeLienFeuilleCele23juin2012

 

La rencontre de préparation (11 participants !) avait comme d’habitude bâti cette célébration à partir des partages autour des 3 lectures proposées, celles du dimanche 24 juin, fête de St Jean le Baptiste.

Et voici ce qui était revenu de nos échanges :

Isaïe souligne qu’il est là présent depuis toujours, et même si parfois il semble lointain (je me suis fatigué pour rien !), en fait  il est là quand même et il redit « Tu as du prix à mes yeux » et il nous confie sa mission : « que mon salut parvienne aux extrémités de la terre »

 Avec Paul, dans les Actes, s’opère une relecture de l’histoire de l’Alliance ; il souligne les « personnages–relais » par lesquels c’est passé : David, Jean-Baptiste, etc., jusqu’à Jésus. Et pour nous, qui a été « relais » pour nous faire sentir la présence de Dieu et pour qui avons-nous été « relais » ?

 

Ces deux textes nous proposent donc de regarder comment notre année Dieu nous a appelés et accompagnés, aussi bien dans nos heures de joie qu’au milieu des difficultés.

Tout cela pour découvrir le nom de Jean qui signifie « Dieu fait grâce ». Jean, que nous fêtons nous invite ainsi à exprimer comment Dieu nous a fait grâce tout au long de cette année, comment il nous a accompagnés fidèlement.

 

intro

 

« J’ai du prix aux yeux du Seigneur ;

mon Dieu est ma force »

 

 

La célébration est présentée par Marianne. Chant d’entrée, écoute des lectures, quelques mots éclairants du P. Alain Patin qui célèbre.  Nous voici plus éclairés sur ces lectures et nous-mêmes envoyés, « lumière du monde » ou plus exactement en essayant comme disciples du Christ, d’être des petites lumières pour ceux et celles que nous rencontrons.

 

4 témoignages : celui de Francis, jociste et qui a rencontré beaucoup de difficultés pour trouver un contrat d’apprentissage après le bac correspondant à la filière qu’il avait choisie ; celui de S. Catherine qui évoque la cérémonie des vœux perpétuels d’une jeune religieuse au sein de sa communauté et celle de l’A-Dieu d’une autre de ses sœurs de sa Congrégation, en soulignant la permanence des liens noués et son action de grâce pour la vie ; témoignage de Christophe, qui a été confirmé adulte cette année ; celui de Jacqueline qui relit (un peu !) avec nous son année. 

 

poteauVierge

 

Comment Dieu nous a fait grâce tout au long de cette année,

comment il nous a accompagnés fidèlement ?

 

Pendant que sont distribués crayon et petite feuille, nous disons ensemble cette prière :

1 - Christ, tu n’as pas d’oreille…,

tu n’as que nos oreilles

pour entendre le cri de nos frères.

 

2 - Christ, tu n’as pas d’yeux…,

tu n’as que nos yeux

pour que rayonne ta présence en nos vies.

 

3 - Christ, tu n’as pas de lèvres…,

tu n’as que nos lèvres

pour parler de toi aux hommes d'aujourd’hui.

 

4 - Christ, tu n’as pas de pied…

tu n’as que nos pieds

pour conduire les hommes sur ton chemin.

 

5 - Christ, tu n’as pas de soutien…

Tu n’as que notre soutien

pour rassembler les hommes à tes côtés.

 

Dieu, nous sommes la seule Bible

que le public peut lire encore aujourd’hui;

nous sommes le dernier message de Dieu,

écrit en actes et en paroles.

 

 

murr

 

Nous notons sur une feuille où est dessiné un panneau indicateur notre réponse aux questions posées, que nous allons ensuite épingler sur le panneau

 

Temps de l’Eucharistie.

 

fete

 

Ce jour-là, c’était aussi une fête : fête de la St Jean tout d’abord, avec toutes des traditions et en particulier « les feux de la St Jean ». Ici, c’était aussi la fête de fin d’année avec le repas qui suivait.

C’est pourquoi notre dernier chant a été « l’esprit de fête », mimé par les enfants et celles qui leur ont appris les gestes pendant la célébration. Merci à tous !

 

Et ensuite, le repas avec ce que chacun avait apporté !

 

Les (premières) photos de ce jour sont sur le blog, à droite ! Merci Benise !

 

 

24juin

 

La prochaine célébration du Lien aura lieu après le temps d'été, fin septembre ou début octobre.

Voici le dépliant "présentation-témoignages-calendrier" du Lien. Même si le calendrier est derrière nous, il peut te permettre d'en savoir plus sur notre mission ouvrière locale : LeLienDepliant20112012.

 

A tous, le bureau du Lien souhaite de passer un très bel été, reposant, revivifiant, qu’on le passe ici à Paris ou ailleurs, au pays, à la campagne, à la montagne ou à la mer…Nous pensons aussi à tous ceux qui sont malades, à l’hôpital, en maison de repos. Ils sont dans nos cœurs.

 

A très bientôt !

 

(si tu es sur un réseau social comme Facebook, n'hésite pas à "recommander" ce message  - Et ensuite "partager" celui-ci depuis ton journal à un tel, une telle, un groupe ! Sur Twitter ou sur Google + ? Tu peux signaler ! Le Lien est sur Facebook : mission ouvrière Le Lien. Deviens "ami" !

Tu peux aussi t'abonner au blog et ainsi recevoir sur ta boîte mail une alerte quand est publié un nouveau message. Et/ou entrer en contact avec nous, laisser un commentaire, ... La webmaster (moi ;)) ne quitte pas Paris cet été !!!) 

 

Posté par lelien75013 à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


19 juin 2012

Compte-rendu du Lien 12 mai 2012 sur « les silhouettes»

 

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis…

Comment traduisons-nous cette parole de Jésus dans notre vie ?

 

DonnerSaVie

 

 

Donner sa vie, c’est donner son temps : Cet hiver, il faisait très froid ; je rentrais en hâte ; j’étais gelée ! Un voisin me croise : nous nous disons « bonjour ». Il se met à me raconter sa vie. Ce temps d’écoute était un petit morceau de vie donnée.

Est-ce si difficile d’aimer ou de partager sa vie avec les autres ? Il y a des gens qui vont spontanément vers les autres, mais ce n’est pas facile surtout quand les habitudes, les langues, les coutumes ne sont pas les mêmes. C’est pourquoi je prie le Seigneur Dieu créateur de m’apprendre à aimer ou à continuer à aimer les autres suivant le commandement de son Fils Jésus-Christ. Puisque Dieu m’aime, si je ne fais pas l’effort de partager cet amour donné gratuitement, ne risquerais-je pas de rendre son amour stérile, alors qu’il doit être fructueux ? Merci, mon Dieu

Donner ma vie, c’est beaucoup demander ! Je ne suis pas un héros ! Cette phrase, j’essaye de la traduire par l’écoute d’une personne qui cherche un logement et par l’encouragement à ne pas baisser les bras, en cherchant avec elle des adresses. Cela m’a demandé du temps ; c’est ce que je pouvais donner…

Donner tout ce qu’on peut donner de soi à ses amis, cela peut être : partager un après-midi avec un ami, alors qu’on avait prévu de se distraire. Faire passer les besoins d’amour de mes amis avant les nôtres. Sourire à un ami qui est triste et ne pas le quitter sans lui transmettre un peu d’espoir ; c’est répondre « présent » au téléphone ; c’est faire tout son possible pour ne pas laisser un ami dans la peine. Osons donner de soi. Dire et montrer à ceux qui nous sont proches que nous les aimons comme Dieu nous a donné l’exemple.

Ouvre mon cœur au service de mes frères : Merci, Seigneur, pour ton amour infini et éternel sur nous et tous les hommes. Père éternel, c’est toi qui nous as aimé et choisi, viens toujours à mon aide pour que je puisse aimer sans retour pour toujours mon prochain.

Donner sa vie pour ses amis, c’est l’oubli de soi. Il faut oser sonner chez les voisins, téléphoner, proposer un petit quelque chose pour qu’ils ouvrent leurs portes, afin de pouvoir engager la conversation. Cela demande un effort sur soi, surtout en milieu urbain ; quelle plénitude après ! J’aimerai aussi que quelque fois on frappe à ma porte pour me proposer quelque chose !

Naître, c’est déjà un cadeau que Dieu a fait aux parents ; c’est ainsi que les parents aiment leurs enfants. Aimer dans le cercle familial, s’aimer soi-même pour aimer les autres grâce à l’amour dont on a bénéficié. Merci Seigneur de ce privilège, Amour et Vie.

Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Cela signifie pour moi que le plus important, c’est de se tourner vers les autres pour échanger, partager. Il est nécessaire d’aller à la rencontre de l’autre, car cela nous enrichit : on ne peut pas vivre seul !

Seigneur, cette parole d’un total don de soi dont toi seul es capable, comment la traduire dans ma vie ? Certes, j’essaye d’être présent, accueillant, mais c’est si peu de choses. Donne-moi la force d’aller plus loin, de m’investir plus…

Paix, Amour, Gaîté, Prospérité…

Nous sommes des chrétiens de l’Eglise. Dieu nous dit que nous ne sommes pas des serviteurs, mais des amis, parce que les amis doivent être proches de Dieu. Ils savent ce qui se déroule auprès du Seigneur. Dieu nous parle de l’amour. Ce n’est pas nous qui avons demandé  l’amour, c’est Dieu comme ami et il nous a envoyé à travers le monde.

Seigneur, aide tous les SDF à se relever, et toutes les femmes qui subissent des brimades des hommes et des guerres de ce monde. Que notre nouveau gouvernement fasse plus de partages aux plus démunis.

En un mot, la traduction de « il n’y a pas de plus amour que de donner sa vie pour ses amis » est d’aimer ses amis comme soi-même et de donner une part de soi pour sauver son ou ses amis.

Pour moi, cette phrase de Jésus est une façon délicate d’annoncer sa mort qu’il « donne » à ses amis, en rémission de nos péchés. Je ne sais pas du tout comment traduire ces paroles dans ma vie ; chez les autres, c’est tout ce temps que certains donnent à aider, entourer, s’engager avec leurs « amis ».

Il nous arrive d’aimer des amis ou des voisins de palier, en se saluant pour des nouvelles des uns et des autres ; cela crée un lien d’amitié entre nous. Cela nous pousse à aller vers les autres pour leur rendre service. Tout cela crée un lien d’amitié ; entre autre, il m’arrive d’accompagner certaines personnes ne pouvant se déplacer pour leur rendre service.

L’amour de Dieu est immense, c’est pourquoi, il faut le partager. En étant militante, je côtoie beaucoup de gens qui sont dans la détresse morale et physique. J’essaie de les soutenir et de leur apporter de la joie, car nos différences sont en fin de compte des richesses et nous apprennent à vivre ensemble.

Dieu, donne-moi la force, l’espérance ; apprends-moi à aimer mon prochain et à vivre  avec tous ensemble avec les autres ; merci Seigneur.

Seigneur, fais-nous partager ta joie d’aimer tous nos ennemis qui ne nous aiment pas. Grâce à toi nous pouvons vivre sans rancune les uns et les autres ; nous allons partager nos joies et nos peines, nos rires et nos pleurs. Tous les jours, nos pensées vont vers toi, Seigneur.

Donner « sa vie » pour ses amis, par amour, ça me fait penser à ces 3 jeunes qui voyant un homme tombé dans la rivière sont allés le repêcher, le sortir de l’eau et repartir sans attendre de remerciements. Leurs réflexions, plus tard, quand on les félicitait, ont été « c’est normal qu’on aide son prochain ». Plus simplement, donner de son temps pour aider ses voisins, être généreux.

Merci, Seigneur, pour tous les geste d’amour, de solidarité qui habitent les hommes ; ouvre nos yeux pour les reconnaître, avec toutes les forces d’amour qui remet debout chaque individu dans leur humanité.

C’est vrai que trop souvent je fais des différences entre ceux que j’aime, que j’écoute et ceux près de qui je passe sans trop y faire attention. C’est sur cette voie d’un amour plus universel qu’il me faut aujourd’hui progresser. Je suis heureux et comblé de joie quand je vois les personnes exprimer leurs découvertes et surtout accueillir cet élan qui les mènent au-delà d’elles-mêmes : merci, Seigneur.

C’est en écoutant les paroles de Jésus que chaque jour je m’offre à Dieu pour tous ceux qu’il met sur mon chemin, parents, amis, voisins, gens du quartier. C’est une longue haleine de communion et de dialogue intérieur avec Dieu que je pense vivre. « Ce grand amour » auquel Jésus nous invite à partager, on est heureux d’accueillir ne serait-ce qu’un seul. On partage, on échange, on dialogue ; offrande de ce que nous pouvons apporter de meilleur à notre prochain. C’est comme un engagement à chaque instant de notre vie à se donner et à donner le meilleur de ce qu’on a en soi. Dieu nous a aimés le premier et nous, nous le suivons sans crainte.

Dieu, donne-moi la force ; apprends-moi à aimer les autres ; merci, Seigneur.

« Je ne vous appelle plus « serviteurs », je vous appelle « mes amis ». Oui nous sommes les amis de Jésus, sa famille, et nous devons nous aimer, nous aider. Nous sommes une grande famille qui doit se soutenir dans les moments difficiles et l’amour doit être notre force et c’est lui qui nous permet d’avancer et c’est à notre tour de le transmettre.

Jésus me donne beaucoup d’amour ; je le partage avec les autres ; ça me donne la joie de vivre. Seigneur, donne-moi la force et la persévérance pour apprendre à lire et à écrire.

Je dis seulement que j’ai parfois été déçu en amitié. La solitude existe aussi, même dans une grande capitale en mouvement comme Paris. Le moment de partage vécu au LIEN est un moment de partage et d’amitié qui prouve pourtant le contraire : le chemin vers plus de choses…

Jésus nous a donné son cœur et son corps livrés pour nous, afin que nous soyons des hommes libres ; à nous en retour dans le chemin de notre vie à ne pas laisser périr des biens si précieux pour l’avenir de tous et de l’humanité tout entière, se donner la main, apprendre à servir Dieu, en aidant son prochain, on apprend à s’aimer soi-même.

Savoir accueillir, savoir pardonner, être disponible, savoir écouter…

Jésus, donne-moi le courage d’aider encore plus les autres, afin de leur rendre service et partager beaucoup de choses avec ceux que je rencontre : merci Seigneur !

Découvrir, à travers mes rencontres, le Christ. Savoir être attentif à l’autre, dans la rue, dans les transports en commun. Ecouter l’autre avec bienveillance dans le travail. Accepter le pardon. Enlever le représentation qu’on a de l’autre : le regarder avec le cœur !

Jésus, donnez- nous l’amour et appelez des hommes et à porter la parole du Seigneur.

Seigneur Jésus, merci d’aider mon ami Pierre très malade.

 

Tous nos mots ici : LeLienCelebration12Mai2012NosEcrits

 

ceyracLivreToutDonner

 

Posté par lelien75013 à 14:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mai 2012

La prochaine célébration du Lien, c'est le 12 mai !

 

 


La prochaine célébration du Lien aura lieu le samedi 12 mai 2012, à 18h30, au 8 rue Dunois (Maison Paroissiale Notre-Dame de la Gare).

 

La phrase que nous avons retenue est tirée de l'évangile (Jn 15, 9-17) :

  


« Je ne vous appelle plus serviteurs,

mais je vous appelle mes amis … »

 

Sihuas_17
 

 

L'invitation à cette célébration est ici : InvitaionCelebrationLeLien12Mai2012

Avec elle, un extrait de nos expressions apposées dans une des barques apposées sur le panneau lors de la dernière célébration (ici, tu peux les lire en cliquant sur le tag Nos mots, à gauche).

  


Rappelons-nous celui ou celle que nous voulons inviter à découvrir, à revenir au Lien…N’hésite pas à prendre ton téléphone (ou demander le n° ou signaler) pour (re)donner à tel ou telle la date et l’heure de la célébration du Lien ou à une rencontre à venir… C’est grâce à toi que cette communauté est vivante et fraternelle !

 

Le dépliant du Lien est ici : LeLienDepliant20112012

 

A très bientôt, le 12 mai !



 

(si tu es sur un réseau social comme Facebook, n'hésite pas à "recommander" ce message  - Et ensuite "partager" celui-ci depuis ton journal à un tel, une telle, un groupe ! Sur Twitter ou sur Google + ? Tu peux signaler ! Le Lien est sur Facebook : mission ouvrière Le Lien (Paris).

Posté par lelien75013 à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2012

le 6 mai, vide-grenier JOC pour financer l'achat de livres en braille

 

 

MondeCanneBlanche

 

 

Dimanche 6 mai, vide-grenier organisé par la JOC

destiné à financer l’achat de livres en braille

pour des étudiants Ethiopiens non-voyants.

Maison Paroissiale (8 rue Dunois 75013 Paris), de 14h à 18h.

 

 

vde grenier

 

Les jeunes de la JOC vous invitent à apporter tous les objets que vous souhaitez donner à la Maison Paroissiale, 8 rue Dunois (9h-12h, 14h-16h) du lundi 30 avril au samedi 5 mai.

Merci de votre contribution à ce vide grenier et à sa réussite qui aura donc lieu le dimanche 6 mai de 14h à 18h.

 

 

Braille

 

 

Et surtout donne, relaie l’info, viens… Souviens-toi de l’objectif de ce vide-grenier !

 

 

A très bientôt !


(si tu es sur un réseau social comme Facebook, n'hésite pas à "recommander" ce message  - Et ensuite "partager" celui-ci depuis ton journal à un tel, une telle, un groupe ! Sur Twitter ou sur Google + ? Tu peux signaler ! Comme JOC France et JOC Paris Le Lien est sur Facebook : mission ouvrière Le Lien.)

 

Posté par lelien75013 à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 avril 2012

Notre célébration du 24 mars 2012

 

La quatrième célébration du Lien pour cette année a eu lieu samedi 24 mars, au 8 rue Dunois, dans la Maison Paroissiale de l’église Notre-Dame de la Gare. La feuille de la célébration (avec les lectures, les chants, ainsi que le calendrier et nos coordonnées) est ici : LeLienFeuilleCele24032012. 

 

Jésus s’écria :
« maintenant, je suis bouleversé : que vais-je dire ? »

 


Le Lien 2012 Mars 02 

 

La célébration est présentée par Marianne (IntroLienCele24032012), après que les nouveaux participants au Lien se soient présentés et aient pour certaines partagé ce que change « retour » dans la foi dans leurs vies, y compris (ou surtout !) dans la vie professionnelle : des témoignages, déjà ! Chant d’entrée, écoute des lectures, éclairage du P. Alain Patin qui célèbre.

 

Etre bouleversé(e)…

Par quoi ? Par qui ?

Occasion de se dépasser ? D’agir ? De grandir dans la confiance ?

Comment réagis-tu ?

 

2 témoignages très forts : celui d’Olga qui souhaite poursuivre un projet de sa fille, décédée  il y a moins de 3 mois à l’âge de 20 ans  - monter un groupe de Gospel et celui d’Yvette qui s’étant aperçue de la présence d’un jeune dans sa cage d’escalier se démène pour le sortir de là et notamment pour qu’il puisse se soigner – il est épileptique. 

 

 

blog

 

Nous notons ensuite sur une feuille où est dessiné un cœur notre réponse aux questions posées, que nous allons ensuite épingler sur le panneau

Après la Célébration, nous nous retrouvons pour partager un verre, des nouvelles et pour ceux qui la connaissent, ce qu’ils vivent ou ont vécu à la plateforme de partage, la prochaine ayant lieu le samedi suivant cette célébration. L’occasion d’inviter !

 

Les photos sont sur le blog, à droite ! Nos « écrits » sont juste en dessous.

 

La prochaine célébration du Lien aura lieu le samedi 12 mai.

 

Le dépliant "présentation-témoignages-calendrier" du Lien est ici : LeLienDepliant20112012

 

A très bientôt !


(si tu es sur un réseau social comme Facebook, n'hésite pas à "recommander" ce message  - Et ensuite "partager" celui-ci depuis ton journal à un tel, une telle, un groupe ! Sur Twitter ou sur Google + ? Tu peux signaler ! Le Lien est sur Facebook : mission ouvrière Le Lien.)

Posté par lelien75013 à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 avril 2012

Nos expressions (nos écrits) au cours de la Célébration du Lien

 

Sur « les cœurs»
Jésus bouleversé : comment le traduire aujourd’hui ?


gabarit-coeur-source_yj5


Je suis aussi bouleversée d’entendre tous les témoignages d’aujourd’hui. Prions le Seigneur de venir en aide à tous ces besoins, ces difficultés que nous rencontrons. Avec le Seigneur, les choses trouvent toujours des solutions...


Merci de l’accueil ; j’ai été bouleversée par le cas de Rachid, âgé de 36 ans, sorti de prison ? arrivé chez ses parents, il a trouvé la porte close. Carte d’identité périmée, zéro revenu, Sdf et malade. Seigneur, aidez-le à retrouver sa dignité.

Ça me fait très mal que mes parents se soient séparés. Dieu, fais qu’ils se réconcilient. Merci.

Ça me fait très mal que mon père soit dans une autre ville ; je ne mangerai pas du chocolat pendant 40 jours et je ne mentirai pas pendant 40 jours.

Que Philippe puisse connaître Dieu. Je remercie Dieu d’être à côté de moi en ces moments difficiles. Je te remercie pour la paix intérieure et te demande de me montrer le chemin.

Dieu aime Jade, Nina, Eden.

Seigneur, je suis bouleversé par les conséquences directes de la crise sur la vie des personnes modestes et par les témoignages entendus à l’instant. Tout cela me reprovoque pour être plus à l’écoute, plus accueillant, plus disponible pour ceux qui, autour de moi ont le plus besoin qu’on leur tende la main. Aide-moi à agir à bon escient et efficacement. Cela dans le respect réciproque des personnes.

Amour, Paix, Pardon, Espoir : Aime ton prochain comme toi-même ! Vivre avec l’Esprit d’amour, de confiance en Dieu, qui a le dernier mot : espoir, titularisation, concours…

Je suis parti il y a 2 ans en vacances à l’étranger. Le jour du retour, j’arrive en retard pour l’embarquement ; je n’avais plus d’argent pour payer une nuit à l’hôtel supplémentaire ; un français que je rencontre à l’aéroport me propose de dormir chez lui ; il m’a offert l’hospitalité sans que je le connaisse.

Je suis bouleversée par des ennuis de santé de ma fille qui fait de nombreuses crises à répétition, ce qui fait  je stresse depuis maintenant des semaines. Je demande à Dieu de m’éclairer, de me soutenir et de m’aider dans ma grande peine ; mon Dieu, je crois en toi.

En solidarité avec les frères et sœurs juifs et musulmans, qui aiment un Dieu de paix et d’amour ! En communion avec les frères et sœurs du Lien.

Durant un court séjour auprès des miens, nous avons appris la triste nouvelle d’un parent qui «était très mal en point » à la suite d’une maladie incurable. Eh bien il s’en est fallu qu’il nous quitte subitement ; nous étions tout bouleversés. Dans ma vie, il y a eu plusieurs bouleversements, santé, famille, deuil… et aussi naissances de mes enfants. Dans ce cas, c’est l’émerveillement devant ce petit d’homme, si parfait !! Sauf que pour le troisième, les pleurs, l’angoisse ont été et sont présents, mais je redis au Seigneur : « Ta grâce me suffit, je fais ce que je dois faire et agir, en confiance. »

Bouleversé par ce jeune homme venu pour être baptisé et qui me raconte comment il veut vivre en solidarité dans son travail avec les jeunes en alternance. Il accepte de mettre en jeu sa place pour qu’ils soient embauchés en CDI. Ton Esprit travaille déjà en lui.

J’ai sûrement beaucoup d’efforts à faire pour prendre le micro et vous faire partager mes peines et aussi mes espoirs : pour j’attends et je vous semble en repli ? je crois que le moment n’est pas encore propice. Je fais en sorte d’abord de sortir de mes difficultés diverses. J’essaye de conserver mon propre toit et de subvenir à mes besoins et à ceux de mon fils avec l’aide de Dieu qui sait que tout ceci m’est nécessaire ; la prière m’aide… merci beaucoup à ceux qui me soutiennent dans leur foi.

Je crois qu’on ne peut rien faire s’il n’y a pas l’amour. Nous traversons des moments difficiles (guerres, otages, famine, dépression, solitude…) Que le Seigneur nous donne la force d’aimer.

Je suis effectivement très bouleversée par la semaine qu’on vient de vivre en France, à l’occasion de la mort de trois enfants juifs tués par un homme de 23 ans, qui est aussi très jeune et qui a perdu tout sens du commun et semé la misère. Pardonne-lui et accueille-le dans ton Royaumes, où la miséricorde est de mise : merci, Seigneur !

Je suis bouleversée par les gens dans la détresse ; je ne sais pas comment les aider, peut-être déjà leur tendre la main qu’ils voudraient tellement prendre. Parfois je réfléchis ; je me dis que je prends peut-être trop de risques et que je ne fais pas bien confiance. Pourtant, Dieu ne demande pas de preuves avant d’aider les gens. Dans l’hésitation, je me dis, il faut y aller ; Dieu a bien donné sa vie. Après je me sens vraiment faire partie du peuple de Dieu. Voir quelqu’un de malheureux ; il faut tout faire pour l’aider à s’en sortir.
-    J’ai été bouleversé par le chagrin d’un petit garçon qui était replié sur lui-même. Il refusait le contact avec d’autres enfants. J’ai donc demandé au Seigneur de toucher le cœur de cet enfant à travers mes prières et de lui redonner la joie, et de ne plus craindre les autres. Aujourd’hui cet enfant est épanoui, souriant et toujours il sollicite les autres enfants et adultes : merci Seigneur pour ta bonté et ton amour.

Merci Seigneur pour le témoignage bouleversant de plusieurs amis dans le Lien qui vivent une maladie grave. Leur courage et leur confiance stimulent ma foi. Qui peut nous séparer de l’amour de Dieu ? Tu es un Dieu de tendresse ; tu ne peux pas abandonner tes amis.

Je suis très bouleversé par le trajet de mon travail et aussi en arrivant au boulot avec les collègues. Il y en a un qui nous bouleverse et qui nous empêche de faire bien let travail. Je demande à Dieu de m’aider à le supporter.

Je suis bouleversé par tout ce qui se passe au Lien, par toutes ces histoires, bonnes et moins bonnes…

Je suis tellement bouleversé quand je vois les gens qui n’ont pas de logement, qui sont obligés de dormir dans les rues. Personne pour les aider : dans quel monde, vivons-nous, Seigneur ?

J’ai été bouleversée par une amie qui avait de gros soucis financiers et que j’ai aidé un peu en lui faisant quelques courses ; et depuis sa situation s’améliore petit à petit. Seigneur, aide-moi à continuer d’aider mon frère, comme moi-même on m’a aidé quand j’étais dans le besoin.

Jésus est bouleversé ! Ce sont ce que les gens subissent, la tristesse, les vols, les maladies, les guerres ; donc Jésus demande aux hommes d’être à sa suite : hommes soyez des disciples, soyez à ma suite.

Une invitation à prendre le café par Martine à une jeune seule, isolée devant son micro…

Oui, tous nous avons eu ces moments de bouleversement. Ma foi a grandi, mais je reste sereine. Si des points de détresse se sont manifestés, grâce à cette mission ouvrière, à ce Lien, aux témoignages des uns et des autres, tous en priant et attentifs les uns aux autres j’ai tenu. Le bouleversement que le Christ a ressenti est si fort qu’il a dit : « Mais non, c’est pour cela que je suis venu ! » Ça me permet de mieux comprendre qu’à travers les impasses, le Christ s’est manifesté de telle manière qu’il nous aide et nous invite à se dépasser pour faire face à tel moment de difficultés de notre vie. Merci.

Bouleversé par la maladie, les guerres dans le monde, la haine, les problèmes de mon fils, l’incapacité face à des situations, les moyens limités pour pouvoir aider, ce qui entraîne la culpabilité, des moments de déprime. Appel à des paroles de Bible ou de l’homélie qui me permettent d’avoir la force d’aller de l’avant. Je fais ce que je peux : gloire à Dieu.

Seigneur, comme toi, je suis bouleversée par les soucis de santé de mon père, surtout son problème de cœur avant son intervention de la cervicale. J’aimerai bien qu’il soit auprès de moi et faire tout son traitement ici. Car je me dis qu’il sera bien suivi, mais il sera seul et je n’ai pas l’argent. Seigneur, je te le confie et je te confie mon cœur pour que tu nous guérisses. Je te confie toute la famille, ainsi que M, car elle m’effraie. Amen ; merci !

Que Dieu écoute mon désespoir. Lui seul est grand et il a le dernier mot. Concours, titularisation, logement, mon fils perturbé… Amen, merci.

La violence de ces derniers jours m’a profondément bouleversé. Cela m’a poussé à prier davantage pour la tolérance et à témoigner… Que Dieu sauve les cœurs qui se referment dans la haine des autres.

Je suis bouleversée de la tuerie de Toulouse, concernant la maman de Mohamed Merah, la pauvre, elle ne sait sur quel pied danser ; elle est perdue ; elle a élevé son fils toute seule, après le divorce avec son mari. Mohamed n’a pas aidé sa maman ; toujours des bêtises !

Jésus, tu as un grand cœur, mais je te confie qu’aujourd’hui je ne peux plus me dépasser ; chacun a ses limites ; je te prie : « ouvre les yeux sur moi ! »

Le cas de Rachid que je vis avec Yvette me bouleverse : pourquoi les crises de R. arrivent quand je suis sur le point de partir ? Beaucoup de choses personnelles sont des bouleversements et des souffrances. Je demande à Dieu de m’aider en tout, y compris dans mes refus, au nom de Jésus-Christ.

Je suis bouleversé par des problèmes de ma famille et que la foi entre en moi.

Merci, Seigneur, pour toutes les grâces que tu nous donnes, afin de pouvoir les partager avec nos frères, afin qu’ils tiennent debout et ne désespèrent pas : tâche à renouveler tous les jours !

Je suis bouleversée quand j’apprends que des personnes sont expulsées de leur logement, que des personnes meurent de faim, de froid, du manque d’eau potable, sous les bombes ou les tirs de fusil, par manque de soins, par trahison… je suis bouleversée quand je repense au sacrifice que ma mère a fait de sa vie, des sacrifices qu’elle a fait dans sa vie. Je prie Dieu de m’aide à grandir dans son amour. Je m’engage dans une organisation qui agit pour plus de justice dans le monde : pour moi, c’est soutenu par l’amour du Christ.

 

Posté par lelien75013 à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :